traceuses

- Reportage Claire en parkour tour -

claire jump

Nom Claire BUAT
S'entraine depuis 2008/2009
Fait partie de l'association Reims Parkour School
Ce qu'elle aime dans le parkour Le partage d'expérience
Son dicton Keep training
Sa vidéo de parkour Vite vite c'est par là !!

Parkour Tour en résumé

Le Parkour Tour est un projet que nous avons lancé avec deux amis il y a de ça plusieurs années. Le but étant de découvrir la communauté du Parkour dans différentes villes, d’échanger nos cultures, de partager nos expériences en termes de techniques, etc…
Nous avons commencé à faire ça en 2012, nous étions 3, nous avons fait un petit tour des villes du centre-est de la France. L’année suivante, à 5, nous avons élargi les possibilités et sommes partis à la rencontre des associations situés un peu plus au sud (Lyon, Grenoble, Annecy, Miramas, Montpellier, Perpignan, Perigueux, Poitiers). Le groupe s’est agrandi, nous sommes allés à l’étranger (Italie, Slovénie, Croatie) il y a deux ans. Puis Allemagne et Danemark cette année.
Le Parkour m’a fait beaucoup voyager et faire des choses que je n’aurais jamais eu l’occasion de faire. Nous avons pu rencontrer des personnes exceptionnelles avec de supers mentalités.

Parkour Tour 2016

Nombre de jours : 15

Lieux : Allemagne (Koln, Dusseldorf, Munster, Hambourg), Danemark (Gerlev, Copenhague, Hornsyld)

Avec qui : Quentin Delavigne, Kevin Dhautel, Anthony Pemjean et Estelle Piget (qui nous a rejoint sur une partie du Tour). Première année où nous étions deux filles, c’était top. [Anthony et Kevin faisant parti du noyau dur des personnes avec qui je fais le Parkour Tour depuis plusieurs années].

Objectifs :

Comment est venue cette idée/envie ?

Kevin, Anthony et moi nous connaissons depuis assez longtemps. Nous n’avons pas commencé le Parkour la même année. Nous nous sommes rencontrés au cours de mes premiers Parkour Day (à domicile et à l’extérieur). Sacrés souvenirs. Nous avons tissé quelques liens à ce moment-là et avons toujours gardé contact.

Nous rêvons tous les quatre de choses assez différentes.. Certains adorent voyager, découvrir le monde, faire du tourisme, d’autres sont plus sur le partage (techniques de Parkour, culture propre à la communauté). Mais dans l’ensemble nous avions tous besoin de ‘vacances’, de faire un break avec la routine quotidienne, et alliant notre passion commune à cela, ça a donné les Parkour Tour.

saut de claire

Comment est-ce que ce projet a été mis en place (contact des locaux, moyens de transport, budget, etc.) ?

Tout à fait. Pour organiser un projet comme celui-ci, ce n’est pas très compliqué. On commence par voir avec qui on part, et où on aimerait aller (pays, villes…). Ce qui nous permet ensuite de contacter les associations et traceurs locaux (c’est d’ailleurs plutôt facile de se mettre en contact avec eux avec les réseaux sociaux). Concernant le moyen de transport, on part généralement en voiture (ou location d’un 9 places), et on répartit les charges en fonction du nombre de personnes (sur le principe du « tricount »). Concernant le budget, nos plus grosses dépenses concernent le transport et la nourriture. En termes d’hébergement, nous avons un budget à 0 €. Soit nous sommes hébergés chez les traceurs locaux, et c’est vraiment top car c’est un moment hors Parkour ou l’on peut vraiment parler de tout et de rien, avec des petites anecdotes de la vie, soit on dort dehors (en tentes ou en hamacs, en forêt comme en bord de plage). Le confort, c’est une chose à oublier durant un Parkour Tour. On ne sait pas exactement quand on aura accès à une « vraie » douche (parfois on se fait des missions infiltration dans des campings un peu au hasard ; c’est plutôt drôle quand on y repense). Je ne raterais ça pour rien au monde. Parlons vraiment budget, ces voyages (à l’étranger) n’ont jamais excédé 300 €, pour 15 jours de vacances (soit 20€/jours), et inférieur à 200 € pour la France.

groupe indoor
Il nous est arrivé de faire appel à des partenaires pour nous aider à réaliser ce projet. Nous sommes jeunes (tous en – 25 ans), et il existe des aides pour ça. Bien sûr, il y a des contreparties. Premièrement il faut présenter un dossier béton et expliquer le projet dans son intégralité (des prémisses au post-projet). L’intérêt de ces structures est de permettre à des jeunes de partir à l’étranger dans un cadre culturel, de rencontrer d’autres jeunes (je fais court mais il y a des critères à respecter). Il y a un an, nous avions réussi à récolter près de 1000 €. Ensuite nous devons proposer une production (vidéo par exemple), et prendre le temps de discuter avec d’autres jeunes qui pourraient avoir ce même genre de projet dans différents domaines pour les inciter à se lancer, car pour nous, c’était vraiment une très bonne expérience.

autour du feu

Qu’est-ce que tu retiens de ce périple ? Un mot pour les traceuses ?

Je retiens que c’est une aventure humaine immanquable.. !

Nous prévoyons déjà une autre destination pour l’année prochaine, et j’espère vraiment que vous ferez de même.

Nous n’habitons pas dans la même ville, mais ça ne nous a pas empêchés de nous rassembler et partir ensemble, parce que nous partageons la même passion. J’étais très contente de voir cette année qu’une autre fille s’est jointe à nous. Il suffit de le vouloir.

Je retiens aussi que les traceurs ont un grand cœur !

Peux-tu résumer votre voyage en quelques lignes (par où vous êtes passé, ce que vous avez fait, quels groupes/qui vous avez rencontré, ce qui te paraît important/mémorable) ?

Concernant le Parkour Tour 2016, nous nous y sommes pris un peu tardivement.. un peu à l’arrache pour faire court. Mais ce n’est pas ‘grave’ on adore ça. Il faut être un minimum organisé, c’est sûr, mais on adore avoir ce moment d’incertitude où on ne sait pas où dormir, ni qui on va bien pouvoir rencontrer etc… Pas de demande d’aide de l’Etat, donc pas de subvention. Encore indécis pour les destinations. On finit par arrêter le programme suivant : Allemagne (Cologne, Dusseldorf, Hambourg) et Danemark (Copenhague). A noter que le trajet final a été quelque peu modifié. Nous avons choisi l’Allemagne car nous avions mis en place un projet il y a deux ans, où nous avions fait venir des traceurs allemands (Philipp Holzmuller, Endijs Miscenko, Arthur, et Julian Kroger) pour un échange d’une semaine. C’était pour nous l’occasion de retourner les voir.

parkour rocher
Un véhicule, 4 personnes (Kevin Anthony Quentin et moi). Une semaine avant de partir, c’est un peu la course, il faut que l’on contacte les traceurs locaux (je devais m’en charger). Je poste plusieurs messages sur les réseaux sociaux. Finalement, Estelle (Piget), traceuse française à Culture Parkour, nous dit qu’elle aimerait nous rejoindre sur quelques étapes du tour. Evidemment, ça s’est fait. C’est top de voir des personnes motivées qui n’ont peur de rien et ont soif d’aventures tout comme nous. Nous ne la connaissions pas, ce voyage a été l’occasion d’apprendre à se connaître un peu plus.
L’an passé Anthony s’était occupé de tout. Cette fois j’ai dû prendre le relais avec Quentin. Il s’est occupé de tout ce qui est prise de contact avec l’étranger, et moi tout ce qui est activité à faire sur place (ces pays-là regorgent de Parkour Park indoor et outdoor, et moi j’adore ça… !).

groupe de nuit
Concernant le voyage en tant que tel, j’ai de supers souvenirs…