traceuses

- Reportage Ninja Warrior 2016 -

ninja warrior Estelle

Noms Estelle Piget || Charlotte Chacatouille
S'entrainent depuis 2015 || 2009
Font parties de Culture Parkour || West Coast Family (et Arts In Motion !!)
Ce qu'elles aiment dans le parkour La liberté de mouvement
Leur dicton Pars, cours, trace ! || Manger c'est la vie.
Leurs vidéos de parkour C'est sur fb, vous pouvez la spamer ! || La Chacatouille

Ninja warrior - Un nouveau jeu télévisé

Ninja Warrior est un jeu télévisé où les participants doivent réaliser un parcours d'obstacles en un temps record. Ce concept a vu le jour en 1997 au Japon (sous le nom de Sasuke) et a été adapté aux Etats-Unis (2009) et en Angleterre (2015) avant de faire son entrée en France (2016).

Cette première édition française s'est déroulée en extérieur, sur l’esplanade Pantiero du Vieux Port de Cannes. Les participants devaient s'armer de force aussi bien physique que mentale ! A la clé : 100 000€ et une voiture familliale.

Comment vous êtes-vous retrouvées dans cette émission ?

E - Au départ j’étais assez frileuse de participer à une émission télé puis ma grande sœur m’a convaincue d’envoyer ma candidature. J’ai rempli un premier questionnaire complété de quelques photos suite à quoi on a pré-sélectionné mon profil. Puis j’ai envoyé un montage vidéo avec présentation et vidéos de performances et là jackpot, mon profil a été retenu. Je ne m’y attendais pas. Par contre, contrairement à d’autres candidats, je n’ai pas passé d’épreuves physiques.

C - J’avais vu passer le casting mais je n’avais pas envie de participer à une émission télévisée. Quelques mois plus tard, je suis tombée sur un post facebook où ils cherchaient des traceuses pour un projet. En y répondant, j’ai appris qu’il s’agissait de Ninja Warrior. C’est finalement Clément Buzo qui m’a convaincue, un peu au dernier moment, de tenter l’expérience et de candidater avec lui. Au final, il n’a pas été retenu (soi-disant que son profil était déjà trop présent, n’importe nawak, il est unique !!) et j’ai rejoint l’aventure sans lui. Comme Estelle, je n’ai pas passé les tests physiques, j’ai juste eu quelques échanges de mails avec photos et montage vidéo de présentation.

Comment était l’ambiance, comment s’est passé le tournage ? Est-ce que ça a correspondu à ce dont vous vous attendiez ?

E - Avant de partir, j’avais un peu peur de débarquer dans un univers ultra compétitif où ce serait chacun pour soi, mais en fait pas du tout. L’ambiance était très conviviale entre les participants. J’ai d’ailleurs gardé contact avec de nombreux ninjas après l’émission.

groupe njw
Concernant le tournage, les conditions n’étaient pas forcément optimales. Nous passions très tard et les obstacles glissaient du fait que nous tournions de nuit à côté de la mer. Après avoir pris mon élan sur le mini-trampoline du parcours des qualifications, mes mains ont d’ailleurs glissé sur la corde. J’étais vraiment déçue. Enfin bon, d’autres ont réussi à passer cette corde, donc pas d’excuse, j’aurais dû la serrer plus fort.

epreuve filet njw
Je n’avais pas tellement d’attentes concernant le tournage donc j’ai pris les choses comme elles venaient et je me suis bien amusée.

C - L’ambiance entre les participants était au top ! Il y avait des sportifs de plein de milieux différents, des gens pas prise de tête et qui n’étaient pas là pour écraser les autres (j’avais un peu cette hantise), au contraire, ça y allait du conseil ! Quant à la prod’, je pense qu’elle a davantage l’habitude de gens qui se tirent dans les pattes et elle cherche à faire des images pour la tv à tout prix. Du coup, elle essaye de provoquer des discours, des situations, etc. au lieu de se contenter de saisir le moment présent.

Il y avait aussi tous les gens qui s’occupent de nous : des coiffeurs/euses, maquilleuses, caméraman, etc. Tous dans le même panier mais avec une pression plus ou moins forte sur les épaules.

coiffure njw
Concernant le tournage, avant chaque émission, on nous montrait le parcours en nous expliquant les règles et un testeur nous faisait la démonstration en direct. A aucun moment nous ne sommes autorisés à monter sur le parcours ou tester les épreuves, c’est un one shot pendant le tournage !

Je ne pensais pas passer les qualifications et j’ai abordé ces premières épreuves avec très peu de stress. Et surprise, c’est passé ! Quitte à être en demi-finale, autant tenter la finale… forcément, le stress était bien plus présent et j’ai joué la sécu plutôt que le chrono. Re surprise ! En finale, j’avais conscience que je ne pouvais pas physiquement aller jusqu’au bout, par contre il y avait quelques épreuves dans la première partie qui avait l’air vraiment funky !! J’étais tellement concentrée sur la suite que je suis restée perchée sur une corde tel un tarzan sur une liane inerte… plouf.

Comment s’en sont sorties les autres filles, de quels sports venaient-elles ?

E - Les passages des filles ont été assez difficiles. Beaucoup sont tombées dès le premier obstacle. Certaines n’ont pas su comment franchir les plateformes, d’autres ont malheureusement glissé.

Les profils des filles étaient plutôt variés. Nous étions deux traceuses avec Charlotte.

C - La première épreuve, avec les panneaux inclinés n’a pas été très sympa pour beaucoup dont la gente féminine. Même si certaines ont réussi à passer, nous n’étions plus que 4 en demi-finale, on représentait l’escalade, la pôle dance, le cross fit et le parkour.

paliers njw

Que pensez-vous de la mixité de Ninja Warrior (au niveau des épreuves, du classement, etc.) ?

femmes demi finale njw

E - Je pense que les obstacles étaient accessibles aussi bien pour les filles que les garçons d’un point de vue physique. Après cependant, les filles étaient parfois désavantagées par la hauteur des obstacles ou par la distance entre les éléments.

Si la mixité n’était plus tellement au rendez-vous suite aux qualifications, c’est peut-être que les profils sportifs sélectionnés n’étaient pas les meilleurs chez les filles. Il aurait fallu plus de pratiquantes d’escalade, parkour, pôle dance, ou autres sports qui demandent de la force dans le haut du corps.

Je suis convaincue que les filles ont leur place à prendre dans les qualifications de Ninja Warrior.

C - Je pense que les épreuves demandent un peu de force, beaucoup de coordination et une bonne gestion du stress. Ce n’est pas le tout d’être au top si on perd nos moyens à cause du public et de la caméra. Avec ces critères, la mixité à carrément sa place à Ninja Warrior.

D’ailleurs, 4 gonzesses en demi-finale, ça parait peu mais proportionnellement au nombre de bonhommes qui se sont présentés et qui ont réussi à aller à cette deuxième étape, il n’y a pas une si grande différence de réussite si on ne retient que le critère du sexe.

Qu’est-ce qui vous a paru le plus difficile ? Le plus facile ? Votre obstacle préféré ?

E - Pour moi, le plus difficile a été le premier obstacle. Je n’étais vraiment pas sereine car j’avais peur de tomber dès le départ. Or, c’est one shot. Du coup, j’y ai vraiment été tranquille pour assurer chacun de mes sauts.

Mon obstacle préféré… je n’ai pas passé tellement d’obstacles donc mon choix est assez limité, ahaah ! Je dirais le gros cylindre du coup. Charlotte m’avait donnée quelques conseils pour le passer et ça a bien fonctionné.

epreuve cylindre njw

C - Ce qui m’a paru le plus difficile… c’est de ne pas pouvoir tester les obstacles avant d’y aller. J’ai un peu appréhendé le mur aussi parce que ça ressemble à un passe-muraille et je n’avais surtout pas envie de rater ça x) bonjour la traceuse. Ce qui m’a paru le plus facile… l’épreuve où on monte en opposition, c’était la dernière épreuve avant le buzzer de la demi-finale !

Mon obstacle préféré… le saut du trampoline où on attrapait une grande roue qui tournait et qu’il fallait lâcher pour atterrir plus loin.

epreuve roue njw

Qu’est-ce que vous retenez de cette aventure ?

E - Cette aventure m’a permis de faire de belles rencontres. Aussi, le parcours était vraiment cool. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut s’essayer à franchir de tels modules !

Je retiens aussi le soleil de Cannes. J’avais plus l’impression d’être en colonie de vacances qu’en tournage télé, ahaah !

C - Les épreuves étaient vraiment sympas à faire ! Ce ne sont pas des obstacles qu’on retrouve sur nos terrains de jeux habituels, ça change.

J’en retiens aussi les gens du parkour qui y ont participé, c’est une belle brochette de gens chouettes puis j’y ai rencontré Estelle !!

epreuve roue njw

Un mot pour les traceuses ?

epreuve roue njw

E - Participer à Ninja Warrior n’est pas un objectif en soi pour une traceuse mais tentez l’aventure, vous vivrez une chouette expérience et c’est un bon challenge !

C - Battez-vous contre vos apriori et la peur (si si, au final c’est souvent ça). La vie est pleine d’aventures et ça serait dommage de passer à côté, comme disait Hubbard, « ne prenez pas la vie trop au sérieux : de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant ». Alors lâchez prise et enjoy your life !!